Régurgitations, reflux… Tout sur les problèmes digestifs

Avec un système digestif encore très immature, les nourrissons sont fréquemment sujets à des troubles de digestion. Souvent bénins, ils disparaissent au cours de la première année de vie de bébé. Cependant, certains troubles digestifs peuvent être le symptôme de problèmes plus importants. Quels sont les différents types de problèmes digestifs et que signifient-ils ?

Les problèmes digestifs

Selon que bébé soit allaité ou boive du lait artificiel, tous peuvent potentiellement connaître des troubles digestifs qui prennent différentes formes.

Les régurgitations

Le clapet est un muscle situé à l’entrée de l’œsophage au bas de l’estomac. Il permet d’éviter que le contenu gastrique ne remonte. Chez les bébés, ce muscle ne fonctionne pas encore à son optimal, c’est-à-dire que le clapet ne se ferme pas entièrement et n’agit pas pour bloquer les reflux. De plus, parce qu’ils ne tiennent pas encore leur tête et que leur ventre est relativement mou, le surplus de lait à tendance à remonter. Ainsi, il est fréquent chez les tout-petits et ce jusqu’à leur premier anniversaire qu’une partie du contenu gastrique remonte sous forme de régurgitations, notamment en cas de trop plein. Cela n’a rien d’anormal, ni n’est douloureux pour bébé.

Le RGO ou Reflux Gastro-Œsophagien

Le Reflux Gastro-Œsophagien est un désagrément couramment rencontré chez les nourrissons. Une hyperlactation ou une intolérance peuvent être en cause. En plus des régurgitations comme expliquées plus haut, bébé montre des signes d’inconfort. Il pleure, est agité dans son sommeil et dort peu. Bébé souffre de remontées acides plus abondantes qui n’ont pas forcément lieu après la tétée ou le biberon. Parfois, ces remontées acides sont accompagnées de filets de sang. Elles irritent et créent une inflammation de la muqueuse de l’œsophage.

Les vomissements

Les vomissements diffèrent des régurgitations sur plusieurs points. D’une part, ils sont des rejets d’aliments qui ont déjà commencé à être digérés. Des contractions musculaires de l’abdomen renvoient ce contenu par un jet plus puissant que de simples régurgitations. Si les vomissements sont fréquents, importants voire d’une apparence bilieuse, votre bébé doit être examiné par un médecin pour en définir la cause et trouver un traitement adapté.

Les bonnes pratiques pour limiter les reflux et les régurgitations

Quelques gestes simples et de bonnes pratiques à prendre au quotidien aident nettement un bébé qui souffre de reflux ou de régurgitations.

Il est important d’adopter des mesures hygiéno-diététiques pour soulager un nourrisson qui souffre de troubles digestifs.

Tout d’abord, le biberon ou la tétée doivent être donnés dans un environnement calme. Eliminez toute source tabagique dans la maison ou dans les lieux où vous nourrissez votre bébé. La position idéale après le repas est de garder bébé semi-allongé à 30 ou 40° pendant la digestion, soit environ 30 minutes. Une position trop verticale risque de causer un tassement abdominal néfaste à la digestion. De même, une couche ou un vêtement trop serré risque de gêner la digestion.

Ensuite, certains biberons ou tétines sont conçus pour limiter les reflux. Pour les bébés buvant du lait artificiel, le médecin ou le pédiatre peuvent conseiller un lait anti-reflux. Ces laits sont dits « épaissis » et colmatent en quelque sorte les parois de l’œsophage pour limiter les reflux. Chez les bébés allaités, si les reflux sont réellement importants et douloureux, il peut être envisagé de tirer son lait et épaissir le lait maternel avec des additifs spécifiques.

Si les reflux ou régurgitations sont importants, parlez-en à votre médecin ou votre pédiatre. Des examens complémentaires peuvent permettre de mettre en avant une intolérance, voir une allergie. Cela peut concerner le lait de vache présent dans les préparations infantiles si votre bébé boit du lait artificiel. Pour un bébé allaité, il peut faire une réaction à ce que la maman allaitante consomme dans son alimentation. En faisant des tests d’abstinence sur plusieurs semaines, vous devriez pouvoir identifier les causes de ces reflux.

Il est aussi parfois judicieux de fractionner les repas pour limiter les reflux. Le médecin ou pédiatre qui suit votre bébé vous conseillera sur la meilleure façon.

Enfin, dans tous les cas, si ces reflux ou régurgitations sembles importants et vous inquiètent, votre médecin ou pédiatre saura vous conseiller sur les mesures à prendre. Sachez cependant que ces troubles digestifs disparaitront à mesure que bébé grandit. Vers un an, son système digestif deviendra suffisamment mature pour fonctionner de façon optimale et ces désagréments seront de l’histoire ancienne.