Prévenir la tête plate

La plagiocéphalie décrit un aplatissement de la tête du nourrisson. Cette déformation du crâne est très fréquente et inquiète souvent les parents.

Les causes

La tête d’un fœtus et d’un nourrisson est très malléable, permettant d’une part de s’adapter au passage lors de l’accouchement et d’autre part pour que le crâne finisse son développement une fois la vie extra-utérine commencée.

In utero

Une déformation de la tête d’un nourrisson peut apparaître au cours de son développement dans le ventre de sa maman. Le bébé naît alors avec une tête déjà légèrement déformée. Cela peut être dû à un manque de place dans l’utérus (en cas de jumeaux par exemple) ou si le fœtus est descendu rapidement ou prématurément dans le bassin au cours de la grossesse. Une déformation présente à la naissance doit être contrôlée afin de définir la cause et la procédure à suivre pour la corriger.

Après la naissance

A la naissance, la tête d’un nourrisson est relativement lourde par rapport au reste de son corps. Ses muscles, notamment du cou, n’étant pas encore assez développés et suffisamment forts pour disposer de toute sa mobilité, un nourrisson dort souvent avec la tête orientée vers un côté ou l’autre. C’est ainsi qu’il existe un risque que l’os situé derrière l’oreille s’aplatisse. Cela survient généralement progressivement vers l’âge de 2 mois.

Les bonnes pratiques pour éviter la tête plate

Variez les positions

Parce que la tête de bébé est si souple durant les premiers mois, il est important de varier les positions dans lesquels vous placez bébé. De plus, cela ne fera que renforcer son éveil.
Pendant les temps de sommeil, les préconisations aujourd’hui sont de coucher bébé sur le dos. Un nourrisson n’ayant pas encore la force de tourner sa tête vers la droite ou vers la gauche, veillez à effectuer cette rotation vous-même lors du moment du coucher. Lorsqu’il sera en mesure de bouger sa tête de lui-même, vous pourrez l’inciter à changer l’orientation de sa tête en le couchant vers la tête ou vers les pieds de son lit, ou en plaçant un objet stimulant d’un côté ou de l’autre. Cela l’incitera à tourner sa tête naturellement.

L’utilisation d’une coque ou d’un cosy doit se faire avec modération. Il en est de même pour les transats. Ces articles de puériculture bloquent bébé dans une position et limitent les mouvements de sa tête. Il se retrouve en appui sur l’arrière de sa tête qui risque de s’aplatir.

Porter bébé en écharpe de portage ou porte-bébé physiologique (souple) est une bonne alternative. Le nourrisson renforce ses muscles et sa tête est libre de tout appui et pression.

Des temps d’éveil sur le ventre

Pendant ses périodes d’éveil, il est important de positionner bébé sur le ventre, sur un tapis ferme. Non seulement cette position libère la tête de toute pression, mais elle renforce également sa musculature, ouvre son champ de vision et stimule la motricité du tout-petit.

La position ventrale peut être proposée à bébé dès les premières semaines. D’abord sur des périodes très courtes de seulement quelques minutes, le temps sur le ventre pourra ensuite être augmenté progressivement. Certains bébés adorent cette position dès les premières fois, d’autres nécessiteront plus de temps. Quoiqu’il en soit, il vaut mieux proposer à bébé d’être sur le ventre souvent et sur de courtes périodes, plutôt que trop longtemps.

Pour placer bébé sur le ventre, allongez le d’abord sur le dos. Puis faites-le rouler doucement sur le côté, en changeant de côté à chaque fois, puis sur le ventre. Pour l’aider une fois à plat ventre, vous pouvez positionner une serviette roulée sous ses aisselles.

Les solutions

Dès les premiers signes d’aplatissement de la tête, que ce soit juste après l’accouchement ou quelques semaines plus tard, il est important de consulter un médecin. Prises en charge assez tôt, la majorité des déformations se traitent simplement et rapidement.

Une fois toutes les causes écartés (torticolis, fermeture prématurée d’une suture) et en adoptant les bonnes pratiques listées ci-dessus, la tête devrait retrouver une forme normale naturellement. Il est également intéressant de consulter un ostéopathe ou un physiothérapeute afin de s’assurer qu’il n’y ait pas de blocages et que l’amplitude des mouvements du cou est à son maximum.

Dans de rares cas, des casques moulants sont utilisés à partir de 4 mois si la tête présente toujours une déformation. Décriés aujourd’hui, ils sont aussi moins efficaces à partir de 6 mois.

Enfin, sachez qu’une tête plate pourrait ne jamais complètement disparaître mais cela n’a aucun impact sur le développement et la croissance du cerveau des enfants.

Articles associés