Décoder les pleurs de Bébé

Dès la naissance, un nourrisson pleure pour transmettre ses besoins et ses émotions. C’est son moyen de communication principal et il peut pleurer en moyenne environ 2 heures par jour ! Pour les parents, ce peut être une façon de communiquer angoissante, mais c’est quelque chose que l’on peut décoder assez rapidement.

Son unique moyen de communiquer

Bébé pleure. Mais comme tous les bébés du monde ! C’est souvent inquiétant, cela peut être déchirant pour de jeunes parents, qui souvent le vivent très mal, surtout en sachant que ces pleurs traduisent souvent un mal-être ou un besoin à détecter. Mais gardez toujours à l’esprit, même si c’est compliqué nerveusement, que c’est bel et bien l’unique moyen de votre tout-petit de communiquer avec vous. Ces pleurs sont donc positifs : votre enfant tente de vous parler ! Essayez de rester détendu afin de comprendre ce qu’il veut exprimer. Si vous êtes angoissé, si vous lui faites ressentir votre stress, il sera lui à nouveau plus stressé et cela ne fera qu’empirer ses pleurs.

Petit conseil judicieux : si les deux parents sont présents dans la même pièce, que le plus angoissé passe le relais au plus calme est un excellent moyen de faire retomber la pression.

La plupart du temps, un pleur = une demande. Peut-être que Bébé se sent seul dans son berceau, qu’il a faim, ou encore qu’il a mal au ventre et a des coliques. Il peut aussi avoir trop chaud et ne pas trouver le sommeil. Ses pleurs sont une façon naturelle pour lui d’attendre votre réponse quant à son inconfort. Et la meilleure réponse à lui donner en tout premier lieu, c’est bien entendu vos bras. Au moins en attendant de trouver la raison de son mal-être.

Reconnaître et calmer les pleurs de Bébé

Votre tout-petit exprime ses émotions par des pleurs depuis sa naissance. Il vous faudra quelques jours ou quelques semaines afin de les décoder, mais c’est tout à fait normal. En tout état de cause, nous pouvons vous donner quelques signes à surveiller, afin de comprendre de quoi votre tout-petit peut avoir besoin.

Les besoins de contact et de nourriture

Un enfant ressent des besoins de contact avec ses parents, c’est tout à fait compréhensible. Surtout après avoir passé 9 mois dans le ventre de Maman, puis encore quelques jours tout près d’elle à la maternité. S’il ne pleure plus dès que vous le prenez dans vos bras, c’est qu’il avait besoin d’un petit câlin, tout simplement.
Pour la faim, elle est détectable au cours des 3 premiers mois par ce que l’on appelle « le réflexe primitif des points cardinaux ». Caressez sa joue tout près de sa bouche : s’il tourne alors sa tête pour essayer d’attraper ce qu’il pense être une tétine ou le téton de Maman, c’est qu’il a faim !

Les autres besoins naturels

Nous pouvons énumérer encore bien des besoins, des plus naturels qui soient, que votre enfant peut ressentir :

  • S’il transpire et fronce les sourcils tout en pleurant, c’est qu’il a sommeil ou qu’il n’est pas très rassuré par son environnement. Là, aucune hésitation : le dodo !
  • S’il pleure en tétant, c’est peut-être parce qu’il ressent des coliques. Il faut alors le faire manger plus lentement et faire des pauses pendant le repas. Il doit faire plusieurs rots pur être soulagé. S’il est vraiment ballonné, n’hésitez pas à suspendre le repas pour le changer par exemple, et reprendre ensuite la tétée.
  • Il peut également souffrir de reflux gastro-œsophagiens. Dans ce cas, il régurgite en plus des pleurs. Il faut là encore prendre le temps des pauses et des rots. En parallèle, ne serrez pas trop sa couche et ne l’habillez pas avec des vêtements avec ceinture ou élastique serrant. Vous pouvez aussi surélever le haut de son lit pour une meilleure digestion. Parfois, les pédiatres conseillent un lait épaissi.
  • Des pleurs accompagnés de gaz, selles acides et liquides environ 30 minutes après le repas peuvent être le signe d’une mauvaise digestion du lactose.
Les petites angoisses

Un bébé est naturellement plus nerveux, plus angoissé le soir. Ce sont souvent des périodes de quelques minutes à une heure. Pour ceci, il n’y a pas grande inquiétude à avoir, l’enfant se « décharge » simplement de sa fatigue et de son stress. Elles partent aussi naturellement qu’elles sont venues, souvent aux alentours de 3 mois.

Il se peut aussi qu’il y ait juste un petit moment nécessaire pour que votre relation avec lui se mette en place dans un rythme communqui convienne à tous.

Les derniers conseils

  • Un bébé peut être calmé facilement en l’installant sur le ventre sur l’avant-bras ou à plat ventre sur les genoux
  • Il apprécie également énormément le « peau à peau »
  • Il aime aussi être promené en écharpe sur vous, même à la maison
  • Il est content lorsqu’il entend une petite berceuse (et ne sait pas encore si vous chantez faux, alors profitez-en !)
  • Il adore les promenades en landau ou en voiture

En bref, accordez-lui du temps, et n’ignorez pas ses appels. Car ses pleurs ne sont pas des « caprices » mais des besoins bien naturels pour un tout-petit.

Articles associés