Allaitement : que faire en cas d’engorgement ?

L'engorgement est la cause la plus fréquente de douleurs lors de l'allaitement. Voyons ce que c'est, mais surtout comment le prévenir et le traiter. Dans tous les cas, soyez rassurées : le plus souvent, il dure moins de 48 heures.

Qu’est-ce qu’un engorgement ?

L’engorgement mammaire est le trop-plein de lait maternel dans les seins, conduisant à des seins gonflés, durs et douloureux. Pour divers raisons, le lait s’est accumulé excessivement dans les seins.

Quand peut-il arriver ?

Il faut distinguer deux types d’engorgement, survenant à différents moments de l’allaitement. Les moyens de les prévenir et de les traiter restent cependant les mêmes, quel que soit le moment de leur survenue.

L’engorgement des premiers jours

Lors de la montée de lait, le colostrum se transforme en lait. Cela a lieu chez toutes les femmes dans les jours suivant l’accouchement. Cette montée de lait s’accompagne souvent d’un engorgement car le lait s’accumule très vite et en grande quantité dans les seins.

L’engorgement au cours d’un allaitement installé

Ce type d’engorgement est moins fréquent. Plus on s’éloigne de l’accouchement, et moins on risque l’engorgement. Cependant, un engorgement peut survenir même plusieurs mois après l’accouchement chez certaines femmes.

Comment le prévenir ?

Faire téter bébé le plus souvent possible lorsqu’il réclame ou non est la meilleure façon de prévenir un engorgement. Les tétées doivent être suffisamment longues pour que bébé vide bien le sein. Il faut également s’assurer que bébé prenne correctement le sein en bouche et ne fasse pas que “tétouiller”. Pour cela, vérifiez qu’il déglutit à chaque succion en début de tétée. On constate cela en observant ses mouvements des joues et de la gorge.

Il est important de prévenir l’engorgement pour plusieurs raisons. D’abord pour éviter de ressentir des douleurs. Ensuite parce qu’il peut entraîner des complications (inflammations, infections, gerçures).

Comment le traiter ?

Plusieurs choses peuvent être mises en place pour faire passer au plus vite l’engorgement. En appliquant ces différents conseils, l’engorgement diminue d’heures en heures et disparaît généralement sous 48 heures.

Être rassurée

L’engorgement est un phénomène habituel lors des premiers jours. En cours d’allaitement, cela est aussi fréquent. Pas d’inquiétude !

Faire beaucoup téter bébé

Le meilleur des traitements, c’est votre bébé qui peut vous le fournir. Faire téter bébé le plus souvent possible est le remède efficace contre l’allaitement. Bébé va drainer efficacement le sein. Le lait accumulé va sortir au fil des tétées. Ensuite, une quantité normale de lait restera dans les seins entre chaque tétée.

Comprimer

Lorsque bébé tête, il est possible de masser et comprimer la zone la plus douloureuse. En général celle-ci est située face externe du sein, près de l’aisselle. Une autre localisation douloureuse ne doit cependant pas inquiéter. La compression pourra aider à drainer le lait et surtout procurera une diminution des douleurs.

Mettre du froid ou du chaud

Les deux sont possibles. Certaines femmes seront plus soulagées par le froid, d’autres par le chaud. N’importe quel type de compresses peuvent convenir. Pour le froid, il peut être utile d’utiliser des coussinets d’allaitement placés au congélateur. Ils s’adaptent ainsi parfaitement dans le soutien-gorge. Pour le chaud, un jet d’eau chaude sous la douche fait souvent bien l’affaire.

Prendre des antalgiques

Au besoin, des médicaments contre la douleur tels que le paracétamol peuvent être pris. Pour des antalgiques plus puissants, tels que des anti-inflammatoires, mieux vaut demander l’avis d’un professionnel de santé. En effet, certains sont contrindiqués par rapport à l’allaitement, et le risque d’effets secondaires est plus important.

Éventuellement, tirer son lait

Si bébé ne tête pas assez suffisamment pour vous soulager, vous pouvez tirer manuellement ou avec un tire-lait l’excédent de lait. Soit entre deux tétées, soit à la fin d’une tétée. Tirez la quantité suffisante pour vous soulager. Le soulagement est le plus souvent immédiat.

Et si ça ne passe pas ?

Dans la plupart des cas, les conseils ci-dessus seront suffisants et votre engorgement passera dans les 48 heures. Cependant, si l’engorgement persiste plus de 2 jours, ou si la douleur est insupportable, vous pouvez bien-sûr consulter un professionnel de santé. Un médecin, une sage-femme, ou encore une auxiliaire de puériculture sauront vous donner des conseils complémentaires adaptés à votre situation spécifique.

Articles associés